Les chambres d’hôte comme l’artisanat à Marrakech ont su garder leur cachet traditionnel.

Le Maroc demeure un royaume impressionnant et fascinant qui recèle de magnifiques chambres d’hôte à marrakech. Plus connue sous le nom de la ville rouge ou la ville ocre ,Marrakech vous porte dans une intimité absolue et dans un confort incomparable où se confondent charme, beauté et splendeur. Mieux encore, la  location de villa à Marrakech est l’une des innombrables possibilités que cette cité vous offre. Ainsi cette région dispose de nombreux atouts lui permettant de conserver son éclat et de toujours préserver ses valeurs culturelles ce qui est le cas de son artisanat qui malgré le modernisme s’inspire toujours de la tradition.

L’artisanat à Marrakech.

Constamment en quête de nouvelles matières et de nouvelles sources d’inspiration, l’artisanat marocain se réinvente. Riche dans sa composition, l’artisanat à Marrakech est une vraie idylle de l’art marocain et bien qu’ayant son origine dans la tradition, l’artisanat dans cette ville s’adapte à l’évolution de la modernité tout en conservant son identité traditionnelle.

En effet les artisans de cette ville ne cessent de s’adapter à l’évolution des tendances et aujourd’hui le style traditionnel côtoie désormais les lignes contemporaines, capables de s’intégrer à tous les types d’intérieurs ; il reçoit des changements positifs que lui confère chaque génération selon les réalités de son époque. Ainsi l’artisanat est l’un des symboles qui définissent le quotidien de la vie de la plupart des marocains.

Actuellement aux côtés des traditionnels babouches, tapis et autre boites en thuya figurent désormais des meubles au design audacieux, des bijoux et accessoires dernier cri, de la déco ultra contemporaine. Ainsi on note depuis quelques années une transformation progressive de l’artisanat sachant que le savoir-faire traditionnel n’a pas disparu pour autant, bien au contraire,ce qui constitue un acquis précieux autant qu’un gage d’authenticité.

Toutefois il faut savoir que cette activité qui, sans le métal, la pierre, l’argile, la laine et le bois n’aura aucun sens ; ces productions ont écho considérable dans la ville de Marrakech à tel point que plus de la moitié des femmes de cette ville n’utilise que les produits en cuivre fabriqués sur place et la maroquinerie n’est pas en reste, de nombreux quartiers sont occupés par des tanneurs (babouches, poufs, peau en argile, selles, ceinture…).

Laisser un commentaire