Les agences immobilières de Marrakech, véritables acteurs de l’économie locale.

Pour vous installer dans la ville rouge, aux portes du désert, rien de tel que des conseils de qualité. Et la meilleure agence immobilière de Marrakech, Immovinci vous tend les bras. Réécrivez en mieux l’aventure de l’aménagement dans ce pays magique. Pour la location, la vente ou l’achat de villa à Marrakech, le seul partenaire qu’il vous faut, c’est Immovinci. Avec son vaste choix de biens immobiliers, cette agence fera immanquablement votre bonheur. Alors n’attendez pas que les bonnes affaires vous passent sous le nez et faites des envieux !


Economie marocaine et diaspora

La diaspora du Maroc qui se compose de plus de 3 millions de personnes réparties en Europe (80%), en Amérique du Nord (5,5%), en Afrique subsaharienne (1%) et dans les pays arabe (13,5%), a envoyé plus de 4 milliards d’€ au pays, et chaque année, plus de la moitié rentre en vacance dans leur famille. Les fonds envoyés au pays devant permettre au développement du pays, le Royaume du Maroc et la société civile œuvrent, des deux côtés, à faire de la diaspora le fer de lance de la coopération et du développement. Selon l’Office des Changes chargé de contrôler les opérations de change au Maroc, les transferts d’argent effectués par les Marocain résidant à l’Etranger, au cours des six premiers mois de l’année 2008, s’élevaient à 3,5 milliards de dollars. Cette hausse de 5% par rapport à la même période de l’année précédente montre donc que la diaspora marocaine contribue à augmenter les recettes et à injecter de fonds nouveaux dans plusieurs secteurs.
Des informations de la Banque Mondial font savoir que le Maroc reçoit de sa diaspora environ 2,6 milliards de dollars, en moyenne, par an depuis 2003. Ces fonds viennent principalement de la France et de l’Espagne où l’on retrouve respectivement 1,6 million et 700 000 ressortissants marocains. Ces transferts ont constitué, selon l’autorité nationale du marché immobilier, 5% du total des investissements étrangers dans la Bourse de Casablanca. Conjointement, les Organismes de Placement Collectif en Valeur mobilière (OPCVM), encore appelés mutuelles, ont plus intéressé la diaspora qui a transféré, pour l’année 2007, 1,68 milliards de dollars, soit 27,8% des investissements en titre d’OPCVM.

Par ailleurs, les expatriés jouent un rôle actif dans l’immobilier et du tourisme à travers l’investissement direct étranger sous forme d’achats et d’investissements immobiliers et à travers le revenu de ceux qui rentrent au pays pour les vacances. Mais d’une manière plus générale, les transferts de fonds continuent d’assumer leur rôle traditionnel, à savoir, fournir aux membres des leurs familles une importante source de revenu, et augmenter l’entrée de devises étrangères dans le pays. Un communiqué du Centre marocain de conjoncture économique qui a été publié dans la presse locale déclare que « les transferts financiers effectués par les Marocains résidant à l’étranger représentent un enjeu important pour l’économie marocaine, non seulement en tant que soutien au revenu des ménages, mais aussi et surtout en tant qu’apport supplémentaire en épargne et ressource essentielle en devises. »

De plus, les avancés du Maroc du point de vue du respect des droits de l’homme, de l’émancipation de la femme, du développement économique et social permettent au marocain de la diaspora d’agir avec confiance.

Pourtant certain pensent que la communauté marocaine basée hors des frontières n’est pas au fait des réalités du terroir. Mais il n’en est rien puisque cette communauté est composée d’individus concernés au premier chef par les différents investissements et par l’essor de leur pays. D’ailleurs, un conseil supérieur des marocain de l’étranger a été créé pour permettre à ces derniers de contribuer un peu plus au développement du pays et à son rayonnement international en exprimant leurs aspirations et leurs projets.

Une réflexion au sujet de « Les agences immobilières de Marrakech, véritables acteurs de l’économie locale. »

  1. immobilier marrakech

    février 5, 2013 at 12:16

    En tant que professionnel du secteur, je dois dire qu’il y a de plus en plus d’agence « bidon » qui viennent parasiter le secteur et font que nous anciennes agences sérieuses avec une vraie expérience et un accompagnement client, nous souffrons de cette concurrence presque deloyale
    Le mieux serait d’avoir une autorité de régulation du secteur.
    A bon entendeur !

Laisser un commentaire